Il se fait attendre, le fond de l'air est frais et la pluie de la saint Médard n'en finit pas de tomber !

Mais quand il sera là ...

ARTIX_champ_de_ma_s

Quand à peine un nuage,
Flocon de laine, nage
Dans les champs du ciel bleu,
Et que la moisson mûre,
Sans vagues ni murmure,
Dort sous le ciel en feu ;

DEVANT_LA_MAIRIE_2

Quand les couleuvres souples
Se promènent par couples
Dans les fossés taris ;
Quand les grenouilles vertes,
Par les roseaux couvertes,
Troublent l’air de leurs cris ;

ETE_6

Aux fentes des murailles
Quand luisent les écailles
Et les yeux du lézard,
Et que les taupes fouillent
Les prés, où s’agenouillent
Les grands bœufs à l’écart,

asphodeles

Qu’il fait bon ne rien faire,
Libre de toute affaire,
Libre de tous soucis,
Et sur la mousse tendre
Nonchalamment s’étendre,
Ou demeurer assis .

Théophile Gautier

VOLUBILIS

Nous l'attendons tous..

l'été !