lundi 24 janvier 2011

FROIDURE

Il a neigé   Il a neigé la veille et, tout le jour, il gèle. Le toit, les ornements de fer et la margelle Du puits, le haut des murs, les balcons, le vieux banc Sont comme ouatés, et, dans le jardin, tout est blanc. Le grésil a figé la nature, et les branches Sur un doux ciel perlé dressent leurs gerbes blanches. Mais regardez. Voici le coucher de soleil. À l'occident plus clair court un sillon vermeil, Sa soudaine lueur féérique nous arrose, Et les arbres d'hiver semblent de corail... [Lire la suite]
Posté par amicalesaintjo à 01:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

jeudi 20 janvier 2011

POESIE

JANVIEREnfant, on vous dira plus tard que le grand-pèreVous adorait ; qu'il fit de son mieux sur la terre,Qu'il eut fort peu de joie et beaucoup d'envieux,Qu'au temps où vous étiez petits il était vieux,Qu'il n'avait pas de mots bourrus ni d'airs moroses,Et qu'il vous a quittés dans la saison des roses ;Qu'il est mort, que c'était un bonhomme clément ;Que, dans l'hiver fameux du grand bombardement,Il traversait Paris tragique et plein d'épées,Pour vous porter des tas de jouets, des poupées,Et des pantins faisant mille gestes bouffons... [Lire la suite]
Posté par amicalesaintjo à 01:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
mercredi 15 décembre 2010

HIVER

Le       brouillard  de Maurice Carême   Le brouillard a tout mis       Dans son sac de coton ;       Le brouillard a tout pris       Autour de ma maison. Plus de fleurs au jardin,       Plus d'arbres dans l'allée ;       La serre du voisin       Semble s'être envolée.   Et je ne sais vraiment       Où peut s'être... [Lire la suite]
Posté par amicalesaintjo à 01:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 10 décembre 2010

LES COQUELICOTS

Ils éclatent dans le blé, comme une armée de petits soldats; mais d'un bien plus beau rouge, ils sont inoffensifs.Leur épée, c'est un épi.C'est le vent qui les fait courir, et chaque coquelicot s'attarde, quand il veut, au bord du sillon, avec le bleuet, sa payse Jules RENARD
Posté par amicalesaintjo à 01:11 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
vendredi 5 novembre 2010

LA FEUILLE

    De ta tige détachée,     Pauvre feuille desséchée,     Où vas-tu ? - Je n'en sais rien.     L'orage a brisé le chêne     Qui seul était mon soutien.     De son inconstante haleine     Le zéphyr ou l'aquilon     Depuis ce jour me promène     De la forêt à la plaine,     De la montagne au vallon.     Je vais où le vent me mène,     Sans me plaindre ou m'effrayer:     Je vais où va... [Lire la suite]
Posté par amicalesaintjo à 01:36 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
mercredi 20 octobre 2010

UN POEME

Le chat et le soleilLe chat ouvrit les yeux,Le soleil y entra.Le chat ferma les yeux,Le soleil y resta.Voilà pourquoi, le soir,Quand le chat se réveille,J'aperçois dans le noirDeux morceaux de soleil.Maurice Carême
Posté par amicalesaintjo à 01:03 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

vendredi 8 octobre 2010

OCTOBRE

Matin d'Octobre C'est l'heure exquise et matinale Que rougit un soleil soudain. A travers la brume automnale Tombent les feuilles du jardin. Leur chute est lente. On peut les suivre Du regard en reconnaissant Le chêne à sa feuille de cuivre, L'érable à sa feuille de sang. Les dernières, les plus rouillées, Tombent des branches dépouillées : Mais ce n'est pas l'hiver encor. Une blonde lumière arrose La nature, et, dans l'air tout rose, On croirait qu'il neige de l'or. François COPPÉE (1842-1908) ... [Lire la suite]
Posté par amicalesaintjo à 01:47 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
mercredi 1 septembre 2010

UN TEXTE

LA VIEILLE Elle était déjà bien vieilleQuand les vieux d'à prèsent étaient petits,Elle est d'un autre temps, elle est restée, et puis Elle s'est oubliée. Elle est du temps passé où les femmes portaient des coiffes de dentelles, des fichus tout brodés, des jupes de milaine avec beaucoup de plisElle est du temps où l'on parlait encore patois, où les gens allaient à la ville, une fois par année, aux fêtes de la Dame; et, montant à la cathédrale avec des graines dans leur poche, ils faisaient le tour de la grosse cloche. Elle est... [Lire la suite]
Posté par amicalesaintjo à 01:33 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
jeudi 19 août 2010

TRIANGLE

Triangle scalèneBon pour danser,VirevolterSur ma base, sur mon sommet,Sur mes côtés, mes autres angles.C'est que je suis toujoursAgité, tiraillé,Par des angles, par des côtésAssemblés au hasardEt sans égalité. ( Guillevic)
Posté par amicalesaintjo à 01:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
mercredi 28 juillet 2010

POEME

de PABLO NERUDA Il meurt lentement celui qui ne voyage pas,celui qui ne lit pas,celui qui n’écoute pas de musique,celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux. Il meurt lentementcelui qui détruit son amour-propre,celui qui ne se laisse jamais aider. Il meurt lentementcelui qui devient esclave de l'habituderefaisant tous les jours les mêmes chemins,celui qui ne change jamais de repère,Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtementsOu qui ne parle jamais à un inconnu Il meurt lentementcelui qui évite la passionet son... [Lire la suite]
Posté par amicalesaintjo à 01:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]