LE VITRAIL

A partir du début du XIIe siècle, le vitrail connaît en France un développement considérable. S'ils sont généralement conservés dans les édifices, peu, pourtant sont restés à leurs emplacements d'origine, à l'exception de la verrière de la Crucifixion, au chevet de la cathédrale de Poitiers. D'autres ont été transformés, victimes du temps et des hommes.

                                                                 POITIERS_LA_CRUCIFIXION

 Des jalons essentiels manquent pour suivre l'évolution chronologique ou pour comprendre le rayonnement d'un atelier. On recense plus d'une vingtaine d'églises, sans compter les musées, où se trouvent des vitraux du XIIesiècle.

ANGERS_1

Aujourd'hui, la région qui apparaît la plus riche est l'Ouest de la France, avec trois centres principaux: Le Mans, Poitiers et Angers, dont l'activité s'étend sur plusieurs décennies.

LE_MANS_2

A la cathédrale du Mans, fait unique dans le vitrail français du XIIesiècle, on recense pas moins de sept ateliers, entre 1130-1140 et 1200. Mais ces vestiges ont beaucoup souffert pendant les Guerres de Religion et se trouvent actuellement rassemblés dans le fond de la nef romane.

LE_MANS_3