samedi 19 juillet 2008

UN PEU DE LENTEUR ( fin )

Nous sommes restés là trois heures. C'est un souvenir inoubliable. Comment raconter la petite fille qui improvisa un air de clarinette devant les trois cents passagers, l'orage qui nous obligea à nous réfugier sous un pont, les applaudissements délirants quand un jeune Allemand traduisait les consignes des pompiers français? Trois heures à ne rien faire. Personne n'a pensé à se plaindre. On était bien. On parlait. On regardait les gens. Le train s'était arrêté dans sa course folle et la lenteur du temps reprenait sa... [Lire la suite]
Posté par amicalesaintjo à 00:38 - - Commentaires [8] - Permalien [#]