Il était un temps pas si lointain où la marine royale venait en pays d'Aspe chercher ce bois dont on fait des bateaux.

LE_CHEMIN_de_la_m_ture

Presque invisible depuis la route, le chemin est pourtant bien là. Accroché à la falaise abrupte tel un alpiniste qui prend ses marques pour ne pas dévisser.

Le_chemin_de_la_m_ture_2

A la fin du XVIIIe siècle, des ouvriers, suspendus 150m au-dessus du torrent, ouvrirent dans la roche, à la force du poignet, armés de barres à mine ou de pics, un passage en pente douce, long de 1200m, entre sommet des montagnes et eaux tumultueuses.

CHEMIN_de_la_m_ture_3

Aujourd'hui sentier de grande randonnée, ce chemin était à l'époque ( entre 1772 et 1780 ) parcouru quotidiennement par des dizaines d'attelages de boeufs - deux devant et jusqu'à quinze derrière - , les "trinqueballes", chariots à deux essieux sur lesquels des ouvriers descendaient les plus beaux troncs pour fournir la Marine Royale en mâts de vaisseaux et bois de navires.

CHEMIN_de_la_m_ture_4

CHEMIN_de_la_m_ture_5

BON WEEK-END !