QUELQUES LIGNES ECRITES PAR UN ANCIEN ELEVE EN 1972

                                                                  Avec l'auxiliaire avoir, le participe passé s'accorde avec le complément d'objet direct si celui-ci est placé avant...Cette règle de syntaxe prend selon les cas, différents sens. Pour certains ce n'est qu'une simple règle de grammaire; mais pour moi, ancien élève, elle prend la valeur d'un symbole. Elle me rappelle le passé, les cinq années vécues au sein de l'école Saint-Joseph. Voilà neuf ans que je l'ai quittée, et pourtant je me sens encore l'âme écolière; lorsque je revois les "petits" s'ébattre en cour de récréation, je ne peux empêcher les souvenirs de refluer et je souris, oui je souris, car je pense au petit bout d'homme que j'étais, cherchant à résoudre le "dur" exercice de calcul que notre enseignant nous avait proposé, ou à chercher en quel siècle vivait Louis XIV.

                                                                 Oui! je souris en repensant aux camarades de classe avec lesquels nous jouions sans nous soucier du monde extérieur.

                                                                 Mais voilà! nous avons grandi, nous avons, sans aucun doute, oublié quelques unes des bonnes journées,mais ce que l'on oublie pas et que l'on n'oubliera jamais, ce sont ceux qui nous ont permis de passer ces bonnes années de notre vie. Je veux dire par là qu'il ne nous est pas permis d'oublier les Fréres et les institutrices qui se mettaient à notre service afin de nous donner le germe intellectuel. Ce sont eux qui également nous ont permis de nous lancer au coeur de la vie morale et spirituelle ,en aidant nos parents à nous inculquer les prémices de la foi sous le regard de Saint Joseph dont la statue préside encore aux ébats de mes successeurs.

Et si l'école porte un nom sacré, il est de notre devoir de nous en souvenir en nous montrant fiers de lui appartenir.

                                                                           Jean Michel Higueretcolombe_006espace_012